mabretagne.com > La Bretagne > Actualités > Américains et Russes ensemble à Brest 2016 ?

Américains et Russes ensemble à Brest 2016 ?

Infos:
1 commentaire
Article posté le 11 décembre 2014

Américains et Russes coque à coque, il n’y a avait que la Bretagne, et plus précisément Brest, pour inventer cela. En pleine période de fraîche camaraderie entre les deux pays, les organisateurs de Brest 2016 ont annoncé qu’ils allaient les inviter de conserve au grand rassemblement nautique. L’ONU peut aller se rhabiller : le sort du monde va se jouer à Brest sous des airs de Fanny de Lanninon.

brest-usa-russie
Barack Obama et Valdimir Poutine en pleine discussion. Les deux hommes doivent décider si leurs pays feront ponton commun à Brest 2016. Photo : Wikipedia

La nouvelle peut paraître incroyable. Réunir Russes et Américains en ce moment, c’est presque aussi gonflé que d’inviter les supporters de foot Guingampais et Brestois à partager le kig ha farz de l’amitié. On a bien dit presque.

Pourtant, s’il est une ville ou l’opération semble possible, un endroit où Russes et Américains se sentiront comme chez eux pour simuler l’entente cordiale Est-Ouest, c’est bien Brest.

Un territoire américain à Brest

Prenons les Américains. A Brest, ils sont un peu chez eux. En fait, c’est même carrément le home swète home (avec accent brestois) : le monument au mort érigé au dessus du port de commerce est territoire américain géré par un jardinier rémunéré par l’Oncle Sam. Rien que ça. La tour dominant le porte de commerce symbolise les relations entre Brest et les USA,  lesquelles ont débuté à la fin de la première guerre mondiale, lorsque plus d’un millions de soldats américains ont transité par le port breton le plus proche de New York. Et cela a continué à la Libération.

Les Russes, eux, n’ont pas d’enclave leur appartenant. En revanche, ils ne sont pas vraiment dépaysés lorsqu’ils débarquent à Brest. L’architecture de la ville, assez rectiligne, et son hôtel de ville imposant leur rappellent le pays. Et puis, depuis qu’ils ont perdu Brest-Litovsk, passé sous pavillon biélorusse, la ville doit leur rappeler leurs bouquins de géographie et leurs années de gloire.

Eagle contre Sedov

Oui, on la sent bien cette réunion brestoise entre les deux ex-meilleurs ennemis, avec d’un côté l’Eagle, le voilier emblématique des gardes-côtes américains et de l’autre le Sedov et le Krusenstern, les géants russes qui ont leurs habitudes aux fêtes nautiques brestoises. Après tout, ne dit-on pas que les pontons font les bons amis…

Et l’on imagine déjà les Américains tançant gentillemment leurs voisins slaves, sous l’air des lampions, en entonnant un vibrant :

« C’est à bâbord, qu’Eagle, qu’Eagle, c’est à bâbord qu’Eagle les plus forts ! »

Vivement Brest 2016 !

Julien Perez

Un avis sur “Américains et Russes ensemble à Brest 2016 ?”

  1. doney

    Bien vu ce serai même formidable si cela se réalise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *