mabretagne.com > La Bretagne > Actualités > Voilà pourquoi les Chinois viennent acheter du lait breton

Voilà pourquoi les Chinois viennent acheter du lait breton

Infos:
1 commentaire
Article posté le 26 mars 2015

C’est le plus grand chantier industriel de Bretagne. A proximité de Carhaix et en bordure de l’axe central, l’usine Synutra élève ses impressionnants bâtiments qui entreront en service en janvier 2016 pour fournir du lait en poudre aux Chinois. Mais pourquoi viennent-ils ainsi acheter de grandes quantités. Le point en quelques réponses.

usine-lait
Photo DR

 

1. Peu de surfaces agricoles en Chine

Le pays est constitué de beaucoup de zones arides, montagneuses ou désertiques et sa surface utile agricole n’est que de 7 %. Cela fait peu pour nourrir autant de bouches ou pratiquer de l’élevage laitier à grande échelle. Les Chinois doivent donc s’approvisionner à l’étranger mais le relief de leur pays leur vaut, à l’inverse, le privilège de posséder le plus gros gisement mondial de « terres rares », indispensables dans tous les matériaux électroniques et numériques.

2. Le scandale du lait pour enfants

La Chine a vécu un gros traumatisme avec la scandale du lait frelaté dont ont été victimes des centaines d’enfants. L’affaire a eu un énorme retentissement international et les Chinois ont perdu toute confiance dans leurs producteurs locaux. Ils se sont tournés résolument vers la production étrangère.

3. Pourquoi Carhaix ?

Aux yeux des Chinois, l’alimentaire français est l’un des meilleurs et des plus sûrs du monde. Sait-on que les touristes chinois, quand ils viennent à Paris, repartent souvent avec trois ou quatre boites de lait en poudre dans leur bagage ? En cherchant dans le monde entier un site d’implantation, les investisseurs chinois ont estimé que Carhaix offre la qualité et la quantité au milieu d’un grand bassin laitier mais aussi la sécurité d’approvisionnement. La Nouvelle-Zélande, par exemple, l’un des plus gros producteurs mondiaux, répond à tous les critères de qualité mais le pays est parfois victime de grandes sécheresses, très néfastes à la production laitière, quand se produit l’inversion du courant El Nino. Les Chinois ont donc écarté ce pays.

4. Quel intérêt d’avoir des investisseurs chinois ?

Ceux qui s’inquiètent de l’arrivée de ces investisseurs ont probablement tort. En montant leur propre outil de production, avec 100 millions d’euros d’investissements à la clef, ils offrent la garantie d’une permanence de leur demande (250 millions de litres/an et peut-être 600 millions dans quelques années). Il est arrivé, ces derniers mois, qu’ils suspendent purement et simplement leur approvisionnement dans certains pays. S’agissant leurs propres capitaux investis dans le dur, on peut penser qu’ils seront d’une fidélité plus constante au marché breton.

5. Et les prix ?

En cette période de fin des quotas laitiers, certains producteurs craignent que les prix soient tirés par le bas et que les Chinois agissent fortement en ce sens. Rien n’est exclu mais il est probable qu’il leur faudra payer le lait au cours mondial. Reste à savoir à quel niveau il se situera quand la levée des quotas aura fait disparaître certaines protections.

MaBretagne.com

Un avis sur “Voilà pourquoi les Chinois viennent acheter du lait breton”

  1. Server

    On les attendait dans le secteur economique. Ils se lancent dans l’agriculture. Depuis plusieurs mois, des Chinois achetent des exploitations indriennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *