mabretagne.com > Les Bretons > Expressions > Dites « Brétillien », pas « Breutillien »

Dites « Brétillien », pas « Breutillien »

Infos:
26 commentaires
Article posté le 2 octobre 2014

Quand les Côtes-du-Nord ont décidé de changer de nom, les propositions les plus fantaisistes ont été avancées. Des Côtes-de-Porc à Armorlarbitre, tout y est passé. Mais en 1989, Côtes-d’Armor a fini par s’imposer et en toute logique, les habitants ont été baptisés Costarmoricains. En quelques mois à peine, le double vocable était entré dans les habitudes bretonnes.

Photo : wikipedia
Photo : wikipedia

Bretillien, adopté depuis juin 2013 par le Conseil général d’Ille et Vilaine, a en revanche un peu plus de mal à s’imposer en dehors de l’Ille-et-Vilaine malgré les efforts de promotion de ce gentilé, terme à la drolatique sonorité désignant l’habitant d’une région, d’un département, d’une commune… Pour ceux qui l’ignorent encore, Bretillien tire son origine de Breton et Illien, du nom de la rivière qui a donné son nom au département. Mais à l’autre bout de la Bretagne, le gentilé n’a pas encore tout à fait creusé son sillon :

– Vous savez que ma belle-fille est Bretillienne
– Ha bon ? Et elle a vu un docteur ?

Il est vrai que réussir à trouver un nom à partir de Ille-et-Vilaine (ou même de Elle-et-Gironde), c’est un exercice d’autant plus compliqué dans un département qui a toujours eu un peu de mal avec les vocables toponymiques, au point d’avoir baptisé Rance et Vilaine deux de ses rivières. Pour le nom du département, on a échappé au pire, Ille étant tout de même d’une sonorité bien plus douce à l’oreille. La solution, bien sûr, eût été de changer le nom du département mais les premières démarches entreprises n’ont pas abouti, surtout avec la proposition tournant autour du concept de Haute-Bretagne. Elle a secoué les autres départements bretons qui ont le sentiment, déjà, d’être regardés de haut…

Donc, pour l’instant, c’est Bretillien qu’il importe de faire connaître à toute la Bretagne, avec cette exquise  nuance finale : on ne le prononce pas « Breutillien » comme on l’entend parfois mais bien « Brétillien »  comme l’a confirmé le Conseil général d’Ille-et-Vilaine à maBretagne.com. Une volonté sans doute de se rapprocher de la vox populi qui s’était exprimée dans un sondage du journal Ouest-France il y a quelques années et avait majoritairement voté pour « Breizh-Illien » (qui devançait alors notamment « Breizh-Illois » et « Vilainais »).

Avec cette prononciation, c’est un peu comme si la Bretagne était habitée par des Brétons ! Sacré gentilé !

Et qu’en pensent nos amis bretilliens et bretiliennes ?

Julien Perez

 

Cette idée de sujet nous a été soufflé par un lecteur attentif, Patrick Jehannin,  qui nous a fait remarquer que nous nous étions trompés dans notre papier sur John Kerry. Toutes nos excuses à nos lecteurs bretiliens, brétillien, bref d’Ille et Vilaine.
 
Pour plus d’informations, consultez  le blog de Patrick Jehannin

26 avis sur “Dites « Brétillien », pas « Breutillien »”

  1. Patrick Jéhannin

    Bonjour,
    Je dépose ici mes premiers commentaires sur cet article bien « enlevé » : http://wp.me/p3MK5Y-1yh , mais je reviendrai prochainement sur quelques aspects de cette question.

    1. Patrick Jéhannin

      Qui sont les habitants du département d’Ille-et-Vilaine ?

      http://www.nousvous35.org/

      Merci si vous pouvez diffuser largement ce lien, notamment par courriel auprès de vos correspondants ou/et dans vos réseaux sociaux, y compris en dehors du département : la réussite de cette initiative repose sur celles et ceux qui accepteront de le faire.

    2. Patrick Jéhannin

      Et pendant ce temps là, sur le site du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, on raconte des fadaises sur la question de l’identité des habitants du département : http://wp.me/p3MK5Y-233 pic.twitter.com/G7spclqfbo

    3. Patrick Jéhannin

      Je vous invite à solliciter les candidats aux prochaines élections départementales en Ille-et-Vilaine : [url]http://wp.me/p3MK5Y-2fG[/url]

  2. Kerrain

    Bonjour,
    Breton habitant le département d’ille et vilaine je considère ce terme comme une insulte , et la presse qui l’utilise (Ouest-france tous les jours) comme un ramassis de malotrus.

  3. MATHIAS

    en tant qu’un de vos lecteurs d’Ille et Vilaine, je tiens surtout à dire que, hors quelques édiles et communicants bénéficiaires, la très très grande majorité des gens qui vivent dans l’espace de ce département se passaient très bien d’aucun surnom…
    car à ce jour on ne peut parler de gentilé pour ce qui n’est qu’une marque coûteuse (nos impôts) dont on cherche à nous affubler… nous, rennais, malouins, fougerais… brefs des Bretons vivant dans les pays de Rennes, de Redon, de Fougères, de Saint-Malo…

  4. Patrick Jéhannin

    Je ne peux pas résumer ici en quelques mots ce que j’ai entrepris d’argumenter de bien des points de vue en déjà 329 articles sur le blog « Etre ou ne pas être bretillien… à notre tour d’en décider » : http://wp.me/3MK5Y .

    Je relève cependant quelques points :

    1) Il y a un abîme entre la genèse du gentilé des Côtes d’Armor et la genèse de la marque industrielle et commerciale qui a été déposée à la hussarde auprès de l’INPI pour désigner les habitants d’Ille-et-Vilaine, à la suite d’une sorte d’injonction qui n’a même pas juridiquement la valeur d’une délibération.

    2) Même en se référant à la clause dite de « compétence générale » et au « droit à l’innovation» que le Conseil général revendique, il n’entre pas dans les attributions de cette instance de dicter la prononciation de la langue française.

    Nul ne peut inventer seul un accent départemental.

    3) Je ne suis pas hostile à l’évolution de la langue, bien au contraire, mais – pour m’en tenir à la question de la prononciation – je trouve que c’est un peu hasardeux de parler ici, comme vous le faites, de « la bonne prononciation » « une bonne fois pour toutes ».

    Attendons de voir ce qu’en dira l’Académie française… si d’aventure elle était conduite à s’y intéresser un jour.

    Ceci dit, j’espère que vous ne prendrez pas mal ces observations car je trouve que vous mettez bien le doigt sur différentes questions, alors que si peu le font.

    Une question pour finir : serait-ce pour que le masculin l’emporte définitivement sur le féminin que vous écrivez bretillien avec 2 « l » et bretiliennes avec un seul lorsqu’il s’agit de leurs moitiés ?… 😉

  5. Patrick Jéhannin

    Merci à Julien Perez de m’avoir aidé à détecter l’origine de mes difficultés à publier ici des commentaires.

    Et pendant que j’y suis, voici un lien vers ma dernière contribution concernant l’appellation des habitants du département d’Ille-et-Vilaine : http://wp.me/p3MK5Y-1AX .

    Je me permets en effet de solliciter le Secrétaire perpétuel de l’Académie française, qui en l’occurrence n’a rien d’un vieux barbu.

    Je dis bien « le Secrétaire de l’Académie française », puisque c’est non seulement la règle mais que c’est clairement la volonté de la première intéressée.

    1. Julien Perez

      Patrick,

      vous n’auriez pas de la suite dans les idées ? :)

      1. Patrick Jéhannin

        Oh, si… alors, Julien !…

        N’est ce pas une qualité ?… 😉 😉 😉

        L’assemblée de Bretagne supprimera le terme Brétillien, c’est certain – http://wp.me/p3MK5Y-1CC

  6. kopcelte

    broutillien…

  7. Patrick Jéhannin

    Bonjour,

    Voici pour votre information un extrait du courrier que je viens d’adresser à Monsieur le Préfet d’Ille-et-Vilaine, à propos de l’appellation des habitants du département :

    « Considérant qu’aux termes de l’article 72 de notre Constitution, le représentant de l’Etat a en tous temps la charge du respect des lois, je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire constater par le juge qu’en raison de la gravité des irrégularités entachant la décision du Conseil général d’Ille-et-Vilaine publiée au recueil des actes administratifs n° 442 du 12 juillet 2013 (page 249), la délibération est nulle et non avenue pour cause d’inconstitutionnalité flagrante. »

    Et voici copie intégrale de cette lettre au Préfet du 18-01-2015 : https://etreounepasetrebretillien.files.wordpress.com/2015/01/lettre_prefet_18-01-2015.pdf

    Je suis à votre disposition pour en préciser les tenants et aboutissants.

    patrick.jehannin@gmail.com

  8. Patrick Jéhannin

    Bonjour,

    Voici pour votre information un extrait du courrier que je viens d’adresser à Monsieur le Préfet d’Ille-et-Vilaine, à propos de l’appellation des habitants du département :

    « Considérant qu’aux termes de l’article 72 de notre Constitution, le représentant de l’Etat a en tous temps la charge du respect des lois, je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire constater par le juge qu’en raison de la gravité des irrégularités entachant la décision du Conseil général d’Ille-et-Vilaine publiée au recueil des actes administratifs n° 442 du 12 juillet 2013 (page 249), la délibération est nulle et non avenue pour cause d’inconstitutionnalité flagrante. »

    Et voici copie intégrale de cette lettre au Préfet du 18-01-2015 :

    https://etreounepasetrebretillien.files.wordpress.com/2015/01/lettre_prefet_18-01-2015.pdf

    Je suis à votre disposition pour en préciser les tenants et aboutissants.

  9. Patrick Jéhannin

    Rennais, Français, Breton, je suis aussi Européen, et surtout… Moldave, bien plus que Bretillien : http://wp.me/p3MK5Y-2eV

  10. Patrick Jéhannin

    L’Académie française peut-elle être plus claire à propos de l’appellation Bretillien ? http://wp.me/p3MK5Y-2uS

  11. Patrick Jéhannin

    Bonjour,

    Vous trouverez ici a version complète et actualisée de l’imposture brétillienne : http://wp.me/p3MK5Y-2Hm

    Cordialement

  12. Patrick Jehannin

    Je vous signale un excellent article du mensuel « Le Peuple Breton », intitulé : être ou ne pas être bretillien. 😉 😉 😉 http://wp.me/p6EXHi-2Md

Répondre à Patrick Jehannin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *