mabretagne.com > La Bretagne > Histoire > La ville d’Ys, une légende bretonne bien enfouie ?

La ville d’Ys, une légende bretonne bien enfouie ?

Infos:
Laisser un commentaire
Article posté le 18 août 2014

S’il est une légende bretonne profondément ancré dans la mémoire collective, c’est bien celle de la ville d’Ys, l’Atlantide armoricaine dont tous les Bretons, petits ou grands, ont forcément entendu parler. Et qu’on ne se lasse jamais de répéter.

Photo : Creative Commons / SFEPbancourt
Photo : Creative Commons / SFEPbancourt

L’histoire relate qu’il y a fort, fort longtemps, le roi Gradlon régnait sur la Cornouaille. Le bon souverain n’avait qu’un défaut dans la cuirasse, sa fille Dahut, qui aurait fait passer Nabila pour une sainte au vu de ses excès que nous évoquerons plus loin. C’est pour elle que le roi avait fait construire la ville d’Ys, une curiosité architecturale puisque elle fut édifiée sous le niveau de la mer avec une digue pour la protéger des flots.

Au diable les clés

Dahut, elle, était loin de ces considérations urbaines, préférant collectionner les amants, qu’elle sacrifiait au petit matin avant de rejeter leurs corps à la mer, par dessus la digue (que l’ont eût pu rebaptiser à l’époque la digue du culte, histoire d’en faire une chanson). Jusqu’à ce qu’arrive un bel appât, un jeune homme plus beau que tous les autres. En vérité, un envoyé du diable. Evidemment, Dahut tomba raide-dingue du bellâtre au point de voler la clé de la digue à son père et de la confier au gredin. Lequel fila fissa ouvrir les portes de la digue, noyant la ville d’Ys d’où seul le roi Gradlon pu s’échapper sur son fier destrier. On dit que depuis la cité dort sous les eaux d’où s’échappent parfois le son de cloches. Certains pêcheurs de Douarnenez affirment même l’avoir entendu distinctement.

La ville d’Ys comme l’Amoco Cadiz ?

Voilà pour la légende… Mais est-on sur que cela en soit une ? Se pourrait-il qu’il y ait bien une ville endormie au fond de la baie de Douarnenez (photo ci-dessus) ? Certains le pensent. Des expéditions ont déjà été organisées pour tenter de situer la légendaire cité. Mais, comme pour le Loch Ness, on n’a rien découvert jusqu’à présent. Peut-être est-elle cachée sous un linceul de sable ? La coque Amoco Cadiz avait déjà quasiment disparu 25 ans seulement après la catastrophe. Alors la ville d’Ys, vous pensez… Du coup, on a peut-être une solution : et pourquoi ne pas organiser des extractions* de sable en baie de Douarnenez ? Vu que personne n’en veut ailleurs en Bretagne, ni au large de Lannion, ni à Sein, ni à Quiberon, voilà qui pourrait nous aider à percer le mystère. Y’a qu’à creuser ! Et si on ne trouve rien, et bien on pourra toujours construire un grand château de sable, avec des digues solides, en hommage à la belle légende ! Pas bête, n’est-ce pas ?

Julien Perez

*Le sable ainsi extrait peut servir de fertilisant agricole ou pour le BTP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *