mabretagne.com > La Bretagne > Tourisme > Le patrimoine breton mondialement reconnu ?

Le patrimoine breton mondialement reconnu ?

Infos:
3 commentaires
Article posté le 8 septembre 2014

La Bretagne va-t-elle enfin faire son entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO ? Dans le Morbihan, 26 communes regroupées au sein de l’association « Paysages de mégalithes » militent activement pour que l’UNESCO, qui est jusqu’ici resté de marbre devant l’incroyable amoncellement de vieilles pierres du département, reconnaisse enfin la valeur de cet héritage universel. Croisons les doigts, d’autant qu’à notre avis, il y a bien d’autres endroits en Bretagne qui mériteraient la distinction…

carnac-menhir-unesco
Les menhirs de Carnac bientôt au patrimoine de  l’UNESCO ? Photo : creative commons / Olivier Bacquet

Car si l’on regarde bien les trésors morbihannais, c’est sûr qu’il y a de quoi s’interroger sur l’absence de la Bretagne au palmarès mondial (la Tour Vauban de Camaret fait partie du palmarès mais au titre des fortifications de Vauban), qui regroupe à ce jour 1007 sites, dont 38 en France.

Prenez Carnac. A-t-on déjà vu plus bel alignement de menhirs ? Les quelque 2800 menhirs forment un ensemble dont on n’a pas encore percé tous les secrets. Etaient-il dédiés à un culte ou la propriété du concessionnaire de menhirs du coin, nul ne le sait. Mais ce qui est certain, c’est que ces cailloux debouts sont un extraordinaire témoignage du passé.

Le cairn de Gavrinis, situé sur l’île du même nom, est lui aussi unique : il s’agit d’un amas de pierres qui abrite depuis des milliers d’années un dolmen aux parois gravées de haches, de serpents ou encore d’arcs et de flèches. « La chapelle sixtine du néolithique » comme le surnomme Jean-Baptiste Goulard, le délégué général de « Paysages de mégalithes ». Bon, on lui conseille de ne pas le crier trop fort quand même : la chapelle sixtine n’est pas classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Un dossier pour 2017

On pourrait encore citer le menhir brisé de Locmariaquer (21 m et quelque 330 tonnes) symbole des illusions bretonnes qui, depuis des années, se confrontent à l’intransigence de l’UNESCO. Mais cette fois-ci les Morbihannais ont mis les bouchées doubles : ils vont tenter de boucler le dossier UNESCO d’ici 2017. Pour l’heure, les restaurateurs du patrimoine de la DRAC Bretagne s’activent pour faire le bilan de l’état de conservation de tous les sites. Un comité scientifique, présidé par le paléontologue Yves Coppens, a été nommé.

Avec tout cela, l’entrée au patrimoine de l’UNESCO est surement du dolmen du possible.

Et il ne faudrait pas s’arrêter là ! C’est vrai : pourquoi la Bretagne devrait-elle se contenter d’une seule distinction ? Si l’on regarde le formidable patrimoine breton, il n’y a pas de raison que la région se limite à ses saintes pierres morbihannaises. Lorsque l’on voit les sites qui ont été classés en France, pour ne comparer qu’avec ceux-là, on se dit que nous avons largement aussi bien chez nous. En voici quelques exemples :

Port de la Lune à Bordeaux / port de Paimpol

Certes, le port de Bordeaux est très joli et la place de la bourse notamment reste une valeur sûre du bon goût architectural français. Et comme dit l’UNESCO, l’endroit « constitue un témoignage exceptionnel d’un échange d’influences sur plus de 2 000 ans ».

D’accord, mais nous en Bretagne nous avons mieux : Paimpol ! Le joli port breton, également situé au cœur de la ville, a au moins autant d’atout dans sa Manche que l’Aquitain, et surement plus de caractère ! En plus, il accueille un festival de chants de marins, lesquels mériteraient aussi leur classement à l’UNESCO. Nous avons choisi Paimpol, mais il est vrai que nous aurions pu également évoquer Sauzon, Douarnenez, Erquy, Doëlan et tant d’autres. Après tout, dans le port breton, tout est bon !

En fait, il faudrait tout simplement demander un classement général de tous les ports bretons.

Juridication de Saint-Emilion / la route des cidres

Alors oui, Saint-Emilion et sa région, c’est sympa et le paysage, entièrement consacré à la viticulture, est assez exceptionnel. Sans compter que le vin est plutôt bon.

D’accord, mais nous en Bretagne, nous avons mieux : la route du cidre qui serpente en Cornouaille ! De Tromelin à Riec-sur-Belon, en passant par La Forêt-Fouesnant ou Elliant, le circuit propose quelques uns des plus beaux paysages bretons. Quant à son cidre, il passe pour être un des meilleurs de Bretagne…

Nous pouvons néanmoins nous consoler du fait que seule la région viticole caracole (pour l’instant) à l’UNESCO : saint Emilion était un moine breton. Quelque part, c’est donc un peu la famille.

Golfe de Porto / l’île vierge

C’est entendu, la Corse est une région magnifique et le golfe de Porto, réserve intégré au parc naturel régional de Corse, n’échappe pas à la règle. L’endroit est remarquable et les touristes ne manquent jamais de s’exclamer « Maquis ce que c’est joli ! » La faune et la végétation sont riches et les eaux transparentes. Bref, une vraie carte postale.

D’accord, mais nous en Bretagne nous avons mieux : l’île Vierge à Crozon ! La plage a été élue récemment 7ème plus belle plage d’Europe par un site belge. C’est vous dire le sérieux de la chose. Le lagon breton est un petit paradis caché en presqu’île de Crozon. Et le plus beau, c’est que quelques années en arrière, le catalogue national de VVF-Villages a consacré un reportage à la Corse en l’illustrant d’une grande photo… de l’Ile-Vierge. Si on n’est pas bon pour l’UNESCO là….

On pourrait encore citer de nombreux exemples : Brest n’a rien à envier au Havre question urbanisme d’après-guerre, mais c’est la ville normande qui a été reconnue par l’UNESCO. Debout les Brestois, il faut changer cela ! C’est également le cas pour Saint-Michel de Brasparts qui est, franchement et en toute objectivité, plus attractif que le Mont-Saint Michel. Et il y a encore les enclos paroissiaux, la Ville-Close de Concarneau (DSK s’est même prononcé pour la ré-ouverture des villes-closes ! ) et tant d’autres…

En tout cas, à la prochaine entrée bretonne au palmarès de l’UNESCO, il faudra organiser un grand raout. Du type fest-noz. La fête bretonne, elle, est inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco.

Julien Perez

3 avis sur “Le patrimoine breton mondialement reconnu ?”

  1. Gérard Légaut

    Si si, la chapelle Sixtine est sur la Liste de l’UNESCO (comme toute la Cité du Vatican).

  2. Sophie PB

    Bonjour,

    Je suis une étudiante à la Sorbonne dans la gestion des sites du patrimoines naturel et culturel. Je suis en train de travailler sur la stratégie et développement de ce site. Est ce que ça serait possible d’avoir de l’information sur le dossier de candidature pour l’UNESCO ?

    Merci et bonne journée !

    Sophie

  3. M-G D.R

    bravo pour l’humour, je reconnais bien là un texte de Julien Perez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *