mabretagne.com > Les Bretons > Personnalités > Le saint breton de la semaine. Corentin et son fabuleux poisson

Le saint breton de la semaine. Corentin et son fabuleux poisson

Infos:
1 commentaire
Article posté le 12 décembre 2014

En ce 12 décembre, on fête Corentin, un saint qui a la particularité, assez rare à l’époque, d’être né en Armorique, au Ve siècle. Mais  il avait de qui tenir puisque son père était gallois comme beaucoup de saints,  entrés depuis dans le grand sanctuaire breton.

La cathédrale saint Corentin de Quimper. Photo : Wikipedia
La cathédrale saint Corentin de Quimper. Photo : Wikipedia

Or donc, ce fils d’immigré dont le père avait parfaitement réussi son intégration, hérita de cet atavisme qui poussait nos ancêtres les Gallois à se retirer pour mener une vie d’ermite. Le jeune Corentin (Kaourintin en breton) choisit la forêt de Névet près du Menez-Hom qui devait assurément être bien plus dense qu’actuellement.

Au côté du roi Gradlon

De là-haut, il avait une vue superbe sur ce qu’on n’appelait pas encore la presqu’île de Crozon mais après une vie contemplative au contact des animaux et des arbres, il accepta la charge d’évêque que lui proposa le roi Gradlon, celui dont la notoriété doit beaucoup à la légende de la Ville d’Ys. La cité fut alors dénommée Kemper-Kaorintin, devenue plus tard Quimper-Corentin avec sa statue équestre du roi Gradlon trônant fièrement entre les deux tours de la cathédrale.

La chronique rapporte qu’avant la Révolution, il était de tradition, le jour de la Sainte-Cécile, qu’un menestrel monte en croupe derrière le roi statufié, lui enroule une serviette autour du cou et lui serve du vin dans une coupe d’or offerte par le chapitre de la cathédrale qui, en ces temps-là, roulait encore sur l’or.

En réalité, c’est bien sûr le menestrel qui buvait la coupe avant de la jeter à la foule rassemblée au pied de la cathédrale. On imagine la mélée. De nos jours, la commission de sécurité et les services de police interdiraient ce genre de fantaisie annuelle qu’on ne pratiquerait, de toute façon, qu’avec un gobelet en plastique, because la crise.

Le poisson magique de Corentin

Bon bref, revenons à notre Corentin qui est représenté  avec un poisson sur la sculpture qui lui est dédiée à la Valle des Saints de Carnoët. La raison ? Selon la légende, à l’époque où il était ermite, Corentin se nourrissait d’aumones et d’herbes sauvages mais surtout d’un morceau de chair d’un poisson miraculeux barbotant dans la fontaine de l’ermitage et qu’il retrouvait vivant et intact chaque matin ! Ce qui constitue, on le conçoit, une  manière sacrément originale de protéger la faune aquatique de la surexploitation par l’homme.

Mabretagne.com

LOGO OFFICIELEt pour en savoir plus sur les tous les saints bretons, rendez-vous sur le site de la Vallée des Saints. Situé à Carnoët, dans les Côtes d’Armor, la Vallée des Saints est une « île de Pâques » bretonne qui regroupera à terme 1000 statues monumentales de 4 mètres de haut représentant les saints bretons. Le site, ouvert au public et gratuit, en compte pour l’instant une cinquantaine.

Un avis sur “Le saint breton de la semaine. Corentin et son fabuleux poisson”

  1. gouraud-moullec

    je m’interesse depuis longtemps a la ville d’Ys que je pourrais voire ressurgir des flots vue que j’habite a Treboul (a coté de Douarnenez) . Du coup je suis avec grand interet la vie du roi Gradlon ainsi que toute son histoire et par la meme St Kaourintin.
    Je me suis rendue a l’hermitage de st Kaourintin qui a bien changé mais les reliques d’un ancien édiffice sont présente et la fontaine est toujours là.
    Il me faut a présent trouvé la « voie romaine » qui n’a rien de romain ormis les pavés et qui mene de l’abbaye de Landevennec jusqu’au millieu de la baie de DZ.
    0662096555

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *