mabretagne.com > Les Bretons > Expressions > Les origines énigmatiques du verbe baragouiner

Les origines énigmatiques du verbe baragouiner

Infos:
3 commentaires
Article posté le 29 juillet 2014

Quelle est la véritable origine du mot baragouiner ? Depuis des années, la question se pose sans que personne ne réussisse à donner une explication définitive. Le saura-t-on jamais ? Rien n’est moins sûr…

Pour expliquer l’origine de baragouiner, il y a d’abord la version légendaire, celle que l’on ressert depuis des lustres : le mot baragouiner serait issu du breton, bara  (pain) et gwin (vin). On dit que ces mots étaient les premiers prononcés par les Bretons lorsqu’ils débarquaient à Paris. Une version plus précise évoque les soldats bretons, cherchant réconfort dans les casernes, lors de la Guerre de 1870. Dans les deux cas, les Bretons ne se faisaient pas comprendre et baragouiner devint synonyme de « s’exprimer de façon incompréhensible« .

bara-gwin-baragouiner
Photo : DR

Tout ça semble coller parfaitement, même si on peut se demander pourquoi les Bretons ne réclamaient pas un coup de cid’ plutôt que du vin, sauf que patatras, certains érudits ont retrouvé une origine potentielle bien plus ancienne.

Un dérivé de baragouiner est ainsi mentionné dès 1391 dans un texte rédigé en français. « Je ne suis point barragouyn » signifiant alors « je ne suis pas barbare ». Gilles Ménage, un spécialiste de la langue française du XVIIIème (qui ne laissait grammairien au hasard), écrivit ainsi dans son Dictionnaire étymologique de la langue française (1750) à l’article baragouin :

“J’ai cru autrefois qu’il venait du mot bas-breton bara qui signifie du pain et de celui de guin qui signifie du vin. Mais je ne doute plus que baragouin n’ai été fait de barbaracuinus, diminutif de barbaracus”.

Le terme barbare vient du latin barbarus, lui-même emprunté au grec. Il est formé à partir d’une onomatopée qui évoque… le bredouillement. Il désignait ceux qui ne parlaient pas le grec, l’étranger qui a un langage grossier.

Cela ne manque pas de sens non plus…

Evidemment, ce n’est pas ici que nous allons résoudre ce mystère plus épais qu’une motte de beurre doux, d’autant que d’autres théories ont également cours : hypothèse de bara gwen (pain blanc) formulé par les Bretons débarquent à la capitale, déformation de barguigner (hésiter)…

Mais on se rassurera avec ceci : les Bretons ne sont peut-être pas à l’origine de baragouiner mais ils le sont de « bretonar », verbe occitan signifiant « bégayer, bafouiller ». L’origine de ce verbe provient des migrations bretonnes du début du siècle dernier dans le Sud Ouest, et de la difficulté qu’avaient ces migrants à s’exprimer.

Comme quoi, avec les Bretons, l’histoire finit toujours pas bégayer…

Julien Perez

3 avis sur “Les origines énigmatiques du verbe baragouiner”

  1. François Ciochetti

    L’origine disant que ça vient de la guerre de 1970 est en effet stupide : Montaigne et la Marquise de Sévigné l’utilisaient déjà.
    Bonne journée.

  2. claud quenaud

    J.J.ROUSSEAU LES CONFESSIONS LIVRE QUATRIEME « en buvant et baragouinant nous achevames de nous familiariser »

  3. Jean Delabie

    Au début du siècle précédent, le néerlandais a emprunté ce verbe (BARGOENSE TAAL, ou un langage incompréhensible)

Répondre à claud quenaud Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *