mabretagne.com > La Bretagne > Actualités > L’île de Sein va devoir rentrer en résistance fiscale

L’île de Sein va devoir rentrer en résistance fiscale

Infos:
Laisser un commentaire
Article posté le 15 août 2014

L’île de Sein doit-t-elle se préparer à une nouvelle bataille ? Christian Eckert, le secrétaire d’état chargé du budget au ministère des Finances et des Comptes publics, en vacances sur l’île, a découvert le régime fiscal particulier dont jouit la commune : elle est exonérée de taxe d’habitation et de taxe foncière. Du coup, le touriste a déclaré jeudi dans Ouest-France qu’il allait « regarder ça de très près ». Fallait pas l’inviter… 

molene-sein-finistère
Photo : creative commons / Christophe ALARY

Après l’épisode houleux du jugement de Montpellier, en septembre dernier, où un magistrat s’était ému du caractère inhospitalier de l’île pour des enfants, entrainant dans son sillage une vague de protestation inédite venue de tout le Finistère, voilà l’île de Sein, et par ricochet Molène elle aussi concernée, menacées d’injonction fiscale. Car lorsque Christian Eckert affirme qu’il va « regarder ça de très près« , c’est probablement pour faire table rase et repartir sur une base fiscale plus saine à son goût.

Imposer Sein, ce serait imposer la mer

Mais reprenons au début. Comme expliqué dans Ouest-France, l’origine des exonérations pourrait remonter à Louis XIV. Le roi soleil, dans sa grande sagesse, aurait déclaré : 

« Vouloir imposer Sein ou Molène, déjà accablées de tous les impôts de la nature, ce serait vouloir imposer la mer, les tempêtes et les rochers. »

En plus de cette version, le journal évoque deux autres explications possibles aux statuts particuliers : les services rendus à la navigation (SNSM) dans une zone particulièrement dangereuse et l’absence de cadastre sur l’île.

Bref, au moins trois bonnes raisons qui expliquent que l’Etat ait fait depuis longtemps un effort particulier pour les habitants de l’île.

La Corse visée

Or, Christian Eckert semble avoir l’intention de tout remettre d’équerre. Evidemment, ce ne sont pas les quelques gwennecs que l’Etat pourrait récolter en plus sur l’île qui motive le socialiste. Non, ce qui le pousse à agir ainsi c’est la Corse, qui jouit de privilèges similaires (exonération de taxe foncière sur les propriétés non bâties, exonérations du taux communal dans certaines zones) mais à une toute autre échelle. L’Etat aurait gros à gagner. Pour un peu, on se serait tenté de dire qu’ils foncier les Corses en mêlant Sein, et Molène, à tout ce pastis.

Mais en fait, on va plutôt souhaiter bonne chance à Christian Eckert. Parce que s’attaquer à la fois à la Corse rebelle et à l’île de Sein, impétueuse détentrice de la Croix de la Libération qui envoya les premiers hommes libres vers Londres en 1940, rocher indomptable dont « la vague n’a pas eu raison du granit » selon les mots du Général, c’est encore plus courageux que d’aller faire trempette dans le raz de Sein un soir de décembre.

Et surtout, on souhaite au secrétaire d’Etat une excellente fin de vacances sur Sein… 

Julien Perez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *