mabretagne.com > La Bretagne > Histoire > Le phare de Tévennec rendra-t-il fous les artistes ?

Le phare de Tévennec rendra-t-il fous les artistes ?

Infos:
1 commentaire
Article posté le 18 février 2015

Entre la presqu’île de Crozon et l’île de Sein, Tévénnec sera sans doute le premier phare en mer a accueillir des occupants autres que des gardiens. Ce seront probablement des artistes en résidence. Mais ne craindront-ils pas de subir, à leur tour, la malédiction de ce lieu où plusieurs gardiens sont devenus fous ou morts dans de brutales circonstances ?

La maison-phare de Tevennec

Brrrrrrr… S’il y a bien un endroit en Bretagne à vous faire dresser les cheveux sous le bonnet, c’est bien la maison-phare de Tévennec, dans le raz de Sein. Ici, après sa mise en service en 1874, une étrange malédiction sembla planer sur ce lieu d’une époustouflante beauté mais diablement sinistre quand les nuages volent plus bas que les cormorans et que les bruits les plus maléfiques semblent venir des entrailles de la mer.

Une sinistre série

Est-ce eux qui ont rendu fous les deux premiers gardiens du lieu, sombrant l’un après l’autre dans la maladie mentale provoquée par une longue solitude peuplée de bruits nocturnes, tenant à la fois des râles et de lamentations à vous faire tomber l’oreille en lambeaux. Un siècle plus tard, on a découvert qu’un trou était situé sous la petite île de Tévennec, formant comme un tuyau où, à marée très basse, les eaux pouvaient subir une forte pression provoquant le son de cornes de brume venant des tréfonds de la mer. Comment, dans des nuits aussi noires que leur solitude, les pauvres gardiens n’auraient-ils pas été saisis d’effroi en entendant pareilles diableries ?

Mais il n’y eut pas que cela. Sur cette ile, deux gardiens trouvèrent la mort dont un qui tomba sur un couteau, le beau-père d’un gardien fut emporté par une lame, un nourrisson mourut aussi, enfant d’un couple gardiennant le phare… Tout cela commençait à faire beaucoup au point qu’en 1910 on installa une système au gaz mettant fin à cette sinistre série de gardiennage en mer.

Des travaux cette année

Elle aurait pu dissuader quiconque de s’approcher à nouveau de cette roche maudite. Mais la passion des phares a poussé une bande de passionnés à relever un défi : retaper la maison-phare et la mettre à disposition d’artistes en résidence, comme cela se pratique en d’autres lieux terrestres, entre autres l’ancien sémaphore d’Ouessant. De l’administration des Phares et Balises ils ont obtenu une concession de dix ans et après avoir réuni quelques fonds auprès de partenaires privés, ils comptent engager des travaux cette année et peut-être même mener une première expérience d’occupation à l’automne.

On saura alors si les nuits de Tévennec sont aussi sinistres qu’on l’a dit. Peut-être enregistrera-t-on les sons et au bout du fil, s’il le faut, on mettra une petite cellule de soutien psychologique… Les artistes appelleront cela une performance artistique et l’âme des marins disparus en mer saura apprécier l’hommage ainsi rendu, un siècle plus tard, par ces étranges occupants de l’île de Tévennec.

MaBretagne.com

Un avis sur “Le phare de Tévennec rendra-t-il fous les artistes ?”

  1. Lamidiaux Sophie

    Magnifique idée pour un magnifique lieu !…. sans doute une de mes plus belles photos de paysages…. je suis certaine que Tevennec saura faire vibrer la fibre des artistes qui s’abandonneront à ses légendes…et à la magie mystérieuse de sa noble silhouette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *