mabretagne.com > Les Bretons > Enquêtes > La bise brestoise contre la propagation des virus ?

La bise brestoise contre la propagation des virus ?

Infos:
Laisser un commentaire
Article posté le 14 janvier 2015

Généralement, on en fait deux. Mais ça peut monter à trois, voire même quatre alors qu’à Brest, on se contente souvent d’une seule. On parle bien sûr de la bise qui est aussi, en cette période hivernale, un vecteur de transmission de la gastro ou de la grippe. Alors faut-il préconiser la bise unique ?

Photo : DR
Photo : DR

 » J’embrasse pas ! « . Quand la bise est venue et que l’hiver trimballe des virus à la pelle, on recense maintenant de plus en plus d’abstinents hivernaux de la bise. Et pour cause. Elle est soupçonnée de favoriser des propagations de microbes, de bactéries et de tous ces malfaisants microscopiques qui passent leur vie à pourrir la nôtre. Bande de petits cons !

Merci poutou !

Et forcément, puisqu’elle provoque un contact facio-buccal dont il vaut mieux limiter la durée, la bise constitue une passerelle idéale pour refiler aux amis ce qu’on devrait ne garder que pour soi. Oui, la bise. Le bisou, le bécot, voire même le poutou, terme un peu moins usité cependant depuis qu’un candidat à la Présidence de la République s’est présenté sous ce patronyme, bien que son programme ne fût pas particulièrement axé sur la distribution de bécots. Surtout aux patrons. Mais passons.

Combien de bises en Auvergne ?

Alors, faudrait-il lancer une grande enquète épidémiologique pour savoir s’il y a un rapport établi entre le nombre de bises en usage dans nos régions et la fréquence des grippes, gastros et autres joyeusetés hivernales. La réponse est oui ! Il y a tellement de chercheurs qui passent leur temps à chercher sur des sujets sans le moindre intérêt qu’on se dit qu’il ne devrait pas être très sorcier de confronter la carte du nombre de bécots avec celle de la fréquence de la gastro. Ou de la grippe.

Car ces cartes existent bel et bien et même si certaines paraissent un peu fantaisistes, on accordera un certain crédit à celle publiée l’an dernier par Le Parisien (voir ci-dessous) pour saluer la naissance à Brest du Grubub, le Groupement pour la réhabilitation de l’usage de la bise unique à Brest. Car le port du Ponant, comme le savent les familiers du lieu, est un des rares endroits en France où il est courant de ne se faire qu’une seule bise, peut-être parce qu’elle se pratique beaucoup entre hommes dans ce sanctuaire des marins. Une, entre mecs, ça va ! Deux ça commence à compter. Quatre, ça peut faire causer.

La poche brestoise

Comme aujourd’hui tout fout le camp, le Grubub a tenu à alerter l’opinion publique de Brest et sa proche banlieue sur l’usage de plus en plus avéré de la double bise, en contravention avec la tradition locale du big bisou, unique, cordial et sonore. L’action résolue de ce groupuscule a tellement attiré l’attention que des médias ont chargé des bisologues de cartographier la France du poutou et de déterminer le nombre de bises échangées dans les moeurs locales. Avec une précision toute chirurgicale, le quotidien Le Parisien a ainsi comptabilisé le nombre de bises en usage dans chaque département (de une à quatre) et publié cette carte où l’exception brestoise apparaît dans son splendide isolement, avec les Deux-Sèvres où l’on sèvre les deux lèvres. Ce qui est paradoxal pour une région de Poutou-Charentes.

Image : Le Parisien
Image : Le Parisien

Alors faut-il préconiser la bise brestoise, unique et non moins cordiale, partout en France pour limiter la propagation des virus ? On attend que des chercheurs inspirés apportent des réponses sans ambiguité aux pouvoirs publics afin que des préconisations sanitaires nationales soient lancées avant l’hiver prochain.

Sur ce, on vous en claque une ! Par les temps qui courent, on en a bien besoin.

MaBretagne.com

 

Vive les Soldes avec Armor lux !

Pendant toute la durée des soldes, profitez de notre code promo pour aller faire des affaires sur le site d’Armor lux. Et notre code, c’est mabretagne bien sûr !

1501-armorlux-soldes-350x371

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *