mabretagne.com > La Bretagne > Actualités > Sexy, les Marianne bretonnes  !

Sexy, les Marianne bretonnes  !

Infos:
Laisser un commentaire
Article posté le 24 juillet 2014

La mairie de Quimper a déjà vu défiler quelques modèles de Marianne républicaines dont la plus célèbre reste bien évidemment notre Bardot nationale. Mais une autre Marianne exposée dans le hall de Quimper vient de s’attirer une notoriété nationale en faisant un peu de reuz et plus encore de buzz tant elle surprenait les paisibles administrés quimpérois venant chercher une fiche d’état-civil ou s’inquiéter de l’horaire des permanences d’élus.

616x380_capture-ecran-site-telegramme-montrant-buste-sexy-marianne-realise-plasticien-yannick-cohonner

Il faut dire que ce buste en résine est monumental à tous points de vue, tant par sa hauteur de deux mètres que par le volume impressionnant et totalement dénudé de la poitrine ainsi exposé au regard de tous. Ce buste est l’oeuvre d’un plasticien quimpérois, Yannick Cohonner qui pour le réaliser, a pris pour modèle une streap-teaseuse, Cyndi Lee, candidate du Parti du plaisir à l’élection de 2012, ayant donc ainsi acquis un semblant de légitimité pour servir de modèle à une oeuvre républicaine.

Mais l’artiste a été prié de venir retirer sa Marianne car elle finissait par heurter certains visiteurs de la mairie. La plantureuse poitrine ainsi exposée interpelle en effet tant elle semble échapper aux lois de la gravitation universelle. Ou alors, la demoiselle a eu recours à un établissement spécialisé dans le renfort siliconé,  ce qui dans un cas comme dans l’autre, laisse supposer qu’il y a contrefaçon. Et peut-on se permettre d’exposer en mairie une Marianne aux attributs contrefaits ? Aucun Républicain digne de ce nom ne pourrait l’admettre au nom de la transparence de la vie publique !

La Marianne de Rennes

Le-bonnet-de-la-Marianne-de-Rennes
Source photo : Le Mensuel de Rennes

Une autre Marianne bretonne a elle aussi acquis une soudaine célébrité, dépassant en audience celle de Quimper : elle était rennaise et sa photo fut reprise par des médias du monde entier pour symboliser la victoire de François Hollande à la présidentielle de 2012. Le cliché est l’oeuvre du photographe de l’Afp Rennes, Damien Mayer, d’abord attiré par le bonnet phrygien d’une jeune fille, juchée sur les épaules de sa copine. Mais la Marianne dominant ainsi le défilé des partisans de Hollande avait une autre particularité : un décolleté plongeant qui a opéré un beau mouvement de rapprochement quand la jeune fille a levé les bras pour crier toute sa joie. Clic-clac ! Le tout a donné une photo magnifique et rappelant symboliquement le tableau de Delacroix, « La Liberté guidant le peuple » avec sa poitrine entièrement dénudée. Pour les médias étrangers, cette Marianne des temps modernes avait les attributs de sa célèbre devancière, d’où son succès quasi-planétaire. Mais cette photo contient en elle-même une terrible injustice : personne n’a rendu hommage à la copine  portant sur ses épaules une amie aux formes aussi généreuses. Elle devait faire son poids, la Marianne, mais la pauvre copine est resté dans un anonymat complet et totalement injuste au regard de sa performance physique. Que cet oubli soit ici réparé !

Main baladeuse à Brest

En guise de souvenir, on citera également cette Marianne en bronze qui fut exposée, il y a quelques années, à la mairie de Brest au milieu d’autres objets symbolisant la République. Mais un détail finit par intriguer : un côté de sa poitrine était devenu plus brillant que l’autre. Il fallut se rendre à l’évidence : les centaines de scolaires garçons venus visiter cette expo laissaient traîner une petite main baladeuse quand ils passaient devant cette jolie Marianne, finissant par lui donner cet aspect lustré à un endroit bien défini. Jean-Luc Polard, adjoint au maire de Brest en avait fait un commentaire plein d’une infinie délicatesse : « Le petit geste de ces jeunes, c’est un éveil à la citoyenneté ».

Julien Perez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *