mabretagne.com > La Bretagne > Tourisme > Vive le Mont Saint-Michel breton !

Vive le Mont Saint-Michel breton !

Infos:
1 commentaire
Article posté le 7 août 2014

Couesnon d’un chien, il faudra bien un jour se faire une raison : le Mont Saint-Michel ne redeviendra jamais breton. Allez, acceptons tous une fois pour toute la perte séculaire. Nous allons d’ailleurs vous aider à faire votre deuil en vous prouvant par Saint plus Michel qu’en Bretagne nous avons déjà mieux : le Mont Saint-Michel de Brasparts. Voici 5 raisons purement objectives de préférer le site breton à son homonyme normand.

La chapelle de Saint-Michel de Brasparts

Plus haut

Le Mont Saint-Michel de Brasparts culmine à 396 mètres, même si d’officielles mesures le rabotent régulièrement à 380 mètres. C’est élevé pour la région. L’autre, celui qui surplombe le Couesnon – la maudite rivière qui dans sa folie a mis le mont en Normandie – ne monte péniblement qu’à 76 mètres. Franchement, quand on sait que les deux sites ont été construit pour célébrer l’archange qui triompha du dragon (le dragon, hein ?, pas une mouette mal lunée), on se dit que 76 mètres c’est un peu chiche.

Pas d’attente

A Saint-Michel de Brasparts, oubliez là la queue leu-leu. Contrairement à son homonyme normand le site n’est jamais bondé jusqu’à saturation, l’intérieur de la petite église est toujours accessible et vous n’aurez jamais à attendre pour profiter de l’exceptionnel décor. La vue y est à couper le souffle. Même celui d’un dragon…

5 crêpes pour une omelette

Ceci n’est pas un tour de magie sorti de Poudlard et de la baguette d’Harry Potter : pour le prix d’une seule omelette chez la mère Poulard (39 euros selon nos dernières informations), vous pouvez manger à trois dans n’importe quelle bonne crêperie des environs de Saint-Michel de Brasparts, vin compris ! On veut bien croire que la fameuse omelette soit très bonne, mais enfin, ce n’est jamais qu’une omelette….

Les portes de l’Enfer, pas celle du parking

Au pied de Saint Michel de Brasparts se situe le Yeun Elez, une des portes de l’Enfer. Dans cette mare sans fond, selon les légendes de la Mort, les prêtres exorcistes précipitaient les chiens noirs dans lesquels ils avaient enfermé les démons hantant l’âme des possédés. Au pied du Mont Saint-Michel, il y a du sable et un parking. Et encore, ce dernier est désormais bien loin.

Gratuit !

Enfin, on signalera que l’accès à Saint-Michel de Brasparts est évidemment gratuit et qu’il est très facile de s’y rendre en voiture. Et puis, ici au moins, vous ne risquez pas de finir emporté par la marée montant à l’allure d’un cheval au galop…

Alors, on vous voit très vite là-haut ?

Julien Perez

Un avis sur “Vive le Mont Saint-Michel breton !”

  1. Maryannick Merré Lesouef

    Très drôle mais…pouvez vous corriger 2 fautes d’orthographe.
    Dans le texte introductif:
    « De préférer » avec un « r ».
    Dans le paragraphe intitulé « Plus haut », « rabotent »avec « ent ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *